Compte-rendu des 10km de Lausanne !

Bonjour ! Je suis tellement contente de vous écrire cet article, j’adore vous parler de course à pieds et pour moi le fait d’écrire un compte-rendu d’une course, me permet de voir ce que je ne voyais pas forcément sur le moment, mais aussi de me rappeler de la belle journée que j’ai passée ! Je ne sais pas si ce genre d’articles vous intéresse, mais j’avais très envie de l’écrire ! Alors c’est parti ! 🙂

La course ayant lieu le dimanche 23 avril 2017, je suis allée le jour d’avant pour retirer le dossard, le t-shirt officiel et le sac de goodies (paquet de pâtes, chewing-gums, échantillon de lessive spécial sport, barre de chocolat Risoletto et gel douche format voyage. Merci la Migros 😉 ). Il y avait déjà tellement de monde ! Les courses pour les enfants avaient lieu à ce moment-là (2km et 4km il me semble), mais j’ai eu mon dossard et mon t-shirt en moins de 5 minutes ! Le sac était quelques mètres plus loin et là aussi il n’y avait quasiment personne.

Bref, tout cela c’était le samedi 22. Maintenant passons au jour J ! 🙂

Dimanche 23 je me suis levée de bonne heure, vers 7h45. De toute façon je n’arrivais plus à dormir et j’étais impatiente de me préparer ! La course avait lieu vers 12h40, alors j’ai décidé de me préparer un bon petit-déjeuner pour avoir de l’énergie au moment de la course. La recette est toute simple ! Il vous faut juste des flocons d’avoine, du lait, du miel et de la cannelle, vous mélangez le tout dans une casserole une fois que le lait bout. Et ta dam ! 🙂

Avec mon chéri on va chercher ma soeur à la gare pour 11h12, puis on roule direction Lausanne. Les routes vers Ouchy/Vidy seront fermées à cause de la course, alors on décide de se parquer dans les hauts de Lausanne. On descend en bus et à pieds, et on arrive sur place vers 12h15. On voit les tout premiers coureurs des 10km partir. Qu’est-ce qu’ils vont vite !

12h35, je commence à rejoindre mon bloc de départ, qui avance rapidement vers la ligne de départ. 12h45, on nous dit que les premiers arrivants des 10km ont franchi la ligne d’arrivée en à peine 30 minutes ! C’est tellement dingue comme ils courent vite !

Départ !

Feu ! 12h47, j’enclenche ma montre et c’est parti ! Je m’étais fixée de finir la course en 1h ou moins (d’habitude je fais 1h06), alors je me suis dite que j’allais essayer de me caler sur le meneur d’allure des 1h00.

Tout le monde part rapidement, j’essaie de ne pas suivre la masse, mais c’est pas évident. Je ralentis un peu la cadence car par expérience je sais que ce n’est pas bien (personnellement) de partir trop vite. Néanmoins j’ai toujours un oeil sur le meneur d’allure, à 20m devant moi.

0-3km : allure moyenne de 6.00, allure max. atteinte 5.43.

Les 3 premiers kilomètres étaient plats, je savais qu’après ça allait monter pas mal. Alors je me suis dite qu’autant y aller en vitesse (sans en faire trop quand même), car c’est lorsque c’est plat qu’il faut en profiter ! J’ai donc couru ces 3km à une allure moyenne de 6:00 (d’habitude mon allure moyenne est 6:30/km). Niveau souffle ça allait bien, mais je savais que la suite n’allait pas être si sympa 😉

4km : allure moyenne de 6.44, allure max. atteinte 5.53.

C’est l’un des plus difficiles, car c’est 1km de montée ! Je les ai bien travaillées ces dernières semaines, je les cours donc assez facilement, sans m’arrêter et avec une bonne allure.

5-6km : allure moyenne de 6.07, allure max. atteinte 5.24.

Ce sont les km qui me plaisent le plus, le public nous encourage beaucoup, il y a des enfants qui tendent la main pour faire des checks, j’ai dû en faire une quinzaine 😀 Et le parcours est en légère descente, ça fait du bien ! Je vois que j’ai encore du souffle et une bonne allure, je tente des minis accélérations histoire de voir si j’y arrive encore. La chaleur commence à se faire sentir, j’ai pris avec moi une boisson isotonique car je suis toujours déshydratée, et je suis très contente de mon choix, car je bois régulièrement des petites gorgées qui me font du bien !

Le ravitaillement avait lieu à 5.5km, mais je ne me suis pas arrêtée, puisque j’avais tout à portée de main (sucres de raisin et ma petite boisson).

7km : allure moyenne de 6.24, allure max. atteinte 5.33.

Petite baisse d’énergie et nouvelle montée assez courte heureusement, mais il fait vraiment très chaud. Je ralentis un peu mon rythme, mais je sais que plus loin il y a une dernière et longue descente !

8km : allure moyenne de 5:38, allure max. atteinte 4.54.

C’est la descenteee ! J’en profite à fond durant 1km, malgré le début de fatigue. J’accélère, j’ai travaillé dernièrement les fractionnés en descente, et j’ai vu que je tenais bien le coup, alors je cours vite, j’ai l’impression de voler durant plusieurs centaines de mètres ! Mais il fait vraiment très chaud ! On commence à arriver vers le stade de Pierre de Coubertin, lieu d’arrivée. Mais ce n’est pas fini, ils restent 2km ! Les plus longs et difficiles…

9-10km : allure moyenne de 6.26, allure max. atteinte 5.19.

Pourquoi ce sont les km les plus difficiles ? Car on sait que l’arrivée est proche, mais qu’on va la détourner bien comme il faut. 2km ça paraît peu, mais quand on tourne en boucle autour de l’arrivée, c’est long, car on a envie que ça en finisse ! La chaleur du début d’après-midi se fait vraiment sentir, à ce moment-là je pense « plus jamais de semi-marathon de ma vie ! 10km ça me suffit amplement ! ». J’ai réussi à courir 21km en octobre dernier, et là je peine à finir ces 10km ? Jamais de la vie ! Je tente une mini accélération, mais le souffle n’y est plus comme avant.

J’arrive dans le stade, plus que quelques centaines de mètres ! J’aperçois mon chéri et une autre de mes soeurs, ils me voient aussi, m’encouragent pour ce dernier bout ! Alors je « sprinte » et je franchis enfin la ligne d’arrivée !! 😀

La chaleur me fait presque tourner la tête, je perds un peu l’équilibre, mais je me dirige « rapidement » vers la distribution des médailles. Ah, elle est vraiment belle cette année ! J’avance direction les autres stands de ravitaillement, et je saisis une pomme et une bouteille d’eau.

C’est fini ! Je regarde ma montre : 1h01min.50s ! J’aurais bien voulu terminer en moins d’une heure, mais physiquement, je n’ai pas réussi. J’ai couru plus vite que j’en avais l’habitude durant 10km, mais mon objectif n’a pas été atteint. Cependant je vois peu après le meneur d’allure des 1h00 qui arrive lui aussi !

Finalement j’ai pas trop mal couru, je suis contente de moi malgré tout, et ça me donne envie de progresser encore plus pour y arriver 🙂 Je me rends compte que ces deux mois de fractionnés ont porté leurs fruits, je pense vraiment que ça m’a bien aidé à tenir en endurance lors de l’effort, et rien que pour ça je continuerai à en faire chaque semaine ! Je vous renvoi à l’article de Anne qui les explique très bien 🙂 Et j’ai également essayé plusieurs entraînements de fractionnés en côtes, eux aussi m’ont bien aidée ! Voici également l’article de Anne à ce sujet !

Concernant le parcours des 10km en soi, ce n’est franchement pas un super parcours, et ma soeur qui courait aussi, mais dans un autre bloc, était du même avis que moi. Trop de boucles, puis ce long détour de la fin était vraiment horrible. Je pense que la ville de Lausanne est assez grande pour faire un parcours plus varié et moins pénible ! Surtout qu’à partir du 8km on voyait de l’autre côté de la barrière, les coureurs 1km avant nous, qui avaient presque fini, et c’était presque démotivant.

Le public était super, les animations aussi, il y avait pas mal de musique sympa et j’ai beaucoup aimé le fait qu’il y ait des descentes 😛 Par contre autre chose, lorsqu’on arrive dans le stade on voit des arches gonflables, et on se dit à chaque fois « c’est là l’arrivée ? ou c’est celui-là ? » et on continue jusqu’à arriver à un énième arche, où il n’y a même pas écrit le mot « arrivée », mais où l’heure est indiquée.

Oui oui, l’heure et il y a une caméra et des flash pour les photos. Donc on en déduit que c’est là l’arrivée. Pour l’année prochaine ce serait cool d’indiquer le mot ARRIVÉE au moins ! 😉

Bref, c’était quand même une super chouette journée, je me suis beaucoup amusée et j’ai bien profité de la course et du beau temps, malgré la chaleur assez lourde vers la fin ! Envie de vous inscrire à une course ? Cela se passe sur Datasport ! 😉

Et vous, faites-vous de la couse à pieds ? Avez-vous déjà essayé les 10km ? Envie de tenter l’expérience ?

Si vous avez apprécié cet article, mais que vous n'avez pas le temps de commenter, n'hésitez pas à cliquer sur le petit coeur, cela me fera plaisir ! 🙂

Myrtilla
  • |
  • 14 commentaires
  • |

14 réponses à “Compte-rendu des 10km de Lausanne !

  1. Encore bravo pour ta course, le parcours n’avait pas l’air facile !
    Super contente de lire que ton travail avec les fractionnés porte ses fruits. En running, s’il y a bien un truc que j’ai appris, c’est qu’il faut être patient. Tu passeras bientôt sous la barre des 1h, j’en suis sûre. Bisous !

    1. Merci beaucoup Astrid ! Effectivement il y avait quelques montées et boucles pas très sympa, mais bon, c’est comme ça 🙂
      Je suis pas très patiente (je le suis déjà assez dans mon travail avec les enfants ahaha), ça doit être le problème alors 😛 Alors j’attendrai et je continuerai à m’entraîner pour y arriver 🙂
      Merci pour ton commentaire ! 🙂

  2. Coucou!!! Super ton article!!! Moi aussi j’avais ma boisson à porter de main (Isostar) et je ne me suis pas arrêter au ravitaillement, pareil que toi!!! Au départ du walking (13h15), j’ai eu très peur de la chaleur!!! D’ailleurs j’ai voulu faire mes 10 km en brassière et quand j’ai vu que je commençais à être rouge aux épaules, j’ai vite mis mon tee-shirt officiel des 20 km!!!! D’ailleurs le tissus est une pure merveille, car tu ne sens pas l’humidité de la transpiration!!! Puis le design est beaucoup plus beau que celui de l’édition 2016!!!! Du coup la chaleur ne m’a pas beaucoup déranger!!!! Par contre j’ai fait une très grande erreur!!! J’ai mis ma musique à fond dans mes oreilles!!! Puis quand je passais vers les animations musicales, ça me faisait un mélange de bruit assourdissant absolument horrible!!! D’ailleurs ça m’as créer des petits étourdissements!!!! À la fin de la course j’étais à moitié sourde jusqu’à ce matin!!!! Malgré tout ça je suis super contente, car en 2016 j’ai mis 1h36 et hier j’ai fait 1h33!!! Je précise que l’année passée je me suis entraîner et cette année pas du tout!!!! Bisous

    1. Coucou Nathalie ! Merci beaucoup ! 🙂
      On a bien fait de prendre notre bouteille en effet ! Et c’est vrai que ce tissu est top, j’utilise souvent ces tshirts pour mes entraînements 🙂
      Mince pour la musique ! L’année passée j’avais aussi mes écouteurs, mais cette année j’ai décidé de profiter de toute la course, animations comprises ! 🙂
      Encore bravo pour ton temps ! L’année prochaine peut-être que tu arriveras à 1h30 avec un peu d’entraînement 😉

  3. Par contre la ou je regrette de m’être pas entraîner!!! C’est qu’aujourd’hui je suis hyper courbaturer, c’est l’horreur je marche au ralenti (comme les vieux de 80 ans)!!!! Et hier soir j’étais tellement crever qu’à 21h je dormais déjà et je me suis lever à 7h e matin, donc 10h de sommeil. Je précise que je n’étais pas en manque de sommeil à mon départ!!!!

    1. Aaah les courbatures ! Je sais ce que c’est 😉 Heureusement j’en ai pas trop eu, je me suis bien étirée avant et après 😉
      Le jet d’eau froide sur les jambes ça aide aussi à bien récupérer ! 🙂 Et je te comprends pour le sommeil, j’étais aussi hyper crevée le soir 😛 heureusement que t’as bien pu te reposer ! 🙂

  4. Ce week end nous étions à Nice pour le trail des balcons d’Azur, mon fils courait pas moi, 25 kms le samedi et 70 le dimanche, le résultat est le cumul des 2 parcours, mon fils a terminé 6ème
    Pour ma part, courir me provoque des périostites et je me suis rabattu sur le walking au BCN tour de Neuchâtel, épreuves entre 10-11kms que j’arrive à boucler en env 1.h20 sans mérite; j’ai un toutou et je marche tous les jours, la différence pour moi est un trac immense qui me rend littéralement malade…! pour ces épreuves, je ne prends pas d’eau ni rien avec moi, le problème des bâtons c’est que nous n’avons pas les mains libres
    Je ne fais que les courses qui ont du dénivelé: je suis une grimpeuse 🙂 et des parcours en forêt, mes articulations à 58ans n’aiment plus le béton 🙂
    Je regarde toujours avec une certaine envie les jeunes filles de votre âge, qui peuvent courir , en effet, la course à un plus rapport au walking: la production d’endorphines 🙂
    Féliciitations à vous

    1. Wow il a du courage, bravo à lui ! 🙂
      C’est vrai que la course à pieds a ses avantages, comme ses inconvénients. J’espère pouvoir toujours courir quand je serai plus âgée, car j’ai peur que mes tendons et genoux tiennent pas le coup. Si je ne peux pas, j’irai aussi faire du walking sûrement ! 🙂
      Bravo pour votre condition physique, pas tout le monde fait autant d’activité physique à votre âge ! 🙂
      Ah oui l’endorphine… Quand elle arrive on est bien, mais avant on souffre un peu ahaha
      Merci beaucoup et également pour votre commentaire ! Bonne soirée 🙂

    1. Merci MrTranquille ! Cela me paraît peu, mais j’imagine qu’en course à pieds chaque minute compte et que c’est peut-être pas si peu que ça, finalement. Enfin, je me rends pas trop encore compte 🙂
      Merci beaucoup ! Et merci pour ton commentaire, bonne soirée à toi !

  5. Félicitations Roberta ! Tu as presque atteint ton objectif et cela malgré un parcours qui n’avait pas l’air des plus simples…
    Tu t’entraines vraiment de plus en plus régulièrement donc tu vas rapidement faire ces 10km en moins d’une heure, je ne me fais pas de soucis pour ça !
    Pleins de bisous et encore bravo !

    1. Merci Mélanie ! Il y avait pas mal de montées mais aussi de descentes heureusement, mais le plus dur c’étaient les boucles ! 🙂
      Merci ma belle, j’espère aussi ! Merci pour ton commentaire, gros bisous !

  6. Coucou !
    Mais siiiiiiiiiii, ça nous intéresse ces articles-là ! D’autant plus pour celles comme moi qui pratiquent aussi la course à pied, c’est super inspirant et ça encourage à se dépasser 🙂 Bravo (avec du retard) pour ta course !
    Je suis choquée par ta vitesse haha. Mon copain s’est mis à la course à pied avec moi et après beaucoup d’entraînements il est actuellement à ta vitesse.. autant te dire que moi je suis très loin derrière xD
    J’ai une question du coup, je pense que tu pourras m’aider ^^ J’ai un soucis de matériel lorsque je cours : en fait, je mets sans arrêt des « pantalons » plutôt que pantacourts car je ne trouve pas de socquettes assez épaisses au niveau du talon d’achille.. à chaque fois les chaussures me coupent à ce niveau-là et ça devient un bain de sang ;_; (je ne sais pas si c’est clair ce que je raconte haha). Du coup, je me demandais, tu prends quoi comme marque ? 🙂
    Bisous <3

    1. Merci, ça m’encourage à continuer ! J’adore aussi lire ce genre d’articles, comme tu dis c’est très inspirant ! 😀
      Oh mais tu sais, je ne vais pas très vite d’habitude. Pour cette course je me suis donnée plus à fond que d’habitude pour arriver à ce chrono, mais c’était très dur ^^ Après c’est connu, les mecs ils vont souvent plus vite que nous 🙂
      Oh zut pour tes chaussettes ! Peut-être que le problème vient des chaussures ? Avant de mettre des chaussettes plus épaisses spéciales pour la course à pieds j’utilisais des chaussettes normales (genre celles de Primark ou H&M) et je n’avais pas ce problème :/
      Les miennes sont de la marque Ktec (j’en parlais dans cet article : https://reglisse-et-myrtilles.com/derniers-achats-course-a-pieds-try-on/) et elles sont top. Tu utilises lesquelles toi ? Elles sont conçues pour le sport/course à pieds ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.