En garderie : comment nous aidons les enfants à s’endormir.

Aujourd’hui on se retrouve pour un article très différent que d’habitude ! Peut-être que vous ne le savez pas, mais en dehors du blog et de la Myrtilla Box, je suis éducatrice de l’enfance depuis plusieurs années. Et depuis un peu plus d’un an, je suis remplaçante dans une douzaine de structures différentes, je participe donc aux moments de sieste avec des enfants âgés de quelques mois à 5-6 ans.

C’est en étant à la sieste avec les enfants que l’idée de cet article m’est venue d’ailleurs ! Je me suis rendue qu’il y a en fait énormément de manières d’aider les enfants à s’endormir, et je me souviens que lorsque j’étais stagiaire et que je découvrais le métier d’éducatrice, j’en connaissais aucune ! J’ai énormément appris durant mes stages de ma formation, alors je sais pas si vous êtes éducatrice/eur, mère/père ou si simplement cet article vous a intéressé pour une raison X ou Y, mais j’espère que ça pourra également vous aider à vous !

Petite précision : groupe nurserie (enfants de 3 à 18 mois), groupe trotteurs (enfants de 18 mois à 2.5 ans), groupe moyens/grands (enfants de 2.5 à 4 ans), écoliers/UAPE (enfants de 4 à 6 ans (ceux qui pratiquent un temps calme en tous cas)), environ.

L’endormissement en nurserie :

La différence entre les endormissements avec les bébés et les enfants des autres groupes, c’est qu’ils ne sont pas faits de manière collective. Nous couchons les bébés selon leur rythme, leur sommeil. Or les enfants des autres groupes (trotteurs, moyens et écoliers) ils sont couchés tous ensemble, à un moment donné de la journée (après le repas de midi).

Il y a plusieurs manières de procéder, en voici quelques-unes que j’ai pu observer durant mes remplacements ou durant ma formation (évidemment ce n’est pas une liste exhaustive, chaque enfant est différent et ce qui fonctionne avec l’un ne va pas forcément fonctionner pour un autre !) :

  • Mettre la musique calme ou un carillon (ces peluches qui ont une ficelle à tirer et qui font de la musique, vous savez)
  • Ne pas mettre de musique
  • Laisser la porte entre-ouverte
  • Laisser la porte fermée et la salle dans la pénombre
  • Laisser l’enfant seul
  • Bercer l’enfant en posant une main sur son dos ou ventre
  • Laisser pleurer l’enfant 5-10 minutes pour qu’il s’endorme
  • Parfois on propose aux enfants de dormir dans un hamac si l’endormissement dans leur lit est compliqué ! 🙂

L’endormissement chez les enfants de 2 à 4 ans en garderie :

Les enfants en garderie vont à la sieste après le repas. Evidemment si un enfant croule de fatigue et s’endort à table, on va tout faire pour lui proposer la sieste avant les autres enfants, si on est assez de personnes disponibles 🙂 Sinon en général il y a une éducatrice pour la 7 trotteurs ou une pour 10 grands, plus les éventuelles stagiaires et/ou apprenties (je dis « éventuelles » car il arrive que parfois il y en ait pas (vacances, maladies, congés…). Selon les groupes, les structures et les horaires des éducatrices, il y a plusieurs personnes durant la sieste des enfants, mais il arrive également que l’on soit seules…

En général j’ai pu observer ce genre de pratiques, pour aider les enfants à s’endormir :

  • De la musique calme accompagne souvent le moment de la sieste. Dans certaines structures, l’éducatrice et les enfants chantent une chanson calme avant, lorsque tout le monde est dans le lit. C’est une manière de dire « bonne sieste » 🙂 Il y a des structures qui ne mettent pas de musique et ne chantent pas de chansons ; chaque équipe éducative fait vraiment comme elle souhaite.
  • Il y a parfois des séparations entre les enfants, faites avec le mobilier de la pièce (modules de jeu, meubles…)
  • Juste poser notre main sur son dos, la poitrine ou sur le côté (ça dépend de comment il est couché)
  • Caresser les cheveux, le front
  • Poser la main sur le dos et bercer l’enfant avec la main
  • Se coucher à côté de l’enfant et faire semblant de dormir (si si ça marche ! ^^)
  • Lui demander s’il veut nous tenir la main (ils répondent « oui » plus souvent que ce que je pensais !)
  • Lui dire qu’il n’est pas obligé de dormir (et du coup ils relâchent la pression et… s’endorment)
  • Lui dire qu’il peut fermer les yeux
  • Poser une main sur ses jambes (pas fermement ! mais juste pour l’aider à se calmer s’il a la bougeotte) et une sur son ventre ou dos, selon comment il est couché. On peut aussi lui dire « dis à tes jambes de se calmer », mais bon, des fois ils répondent « elles m’écoutent pas » ^^
  • Ne rien faire, juste notre présence à côté d’eux ça peut les aider 🙂

L’endormissement chez les enfants de 5/6 ans (en UAPE) :

Et là c’est très différent de ce qu’il se passe en garderie ! Là aussi les enfants font la sieste après le repas, mais selon les structures, les enfants dorment une fois que les autres enfants ont été raccompagnés à l’école pour l’après-midi (c’est à dire vers 14h), ou bien dans certaines structures ils dorment vraiment juste après le repas (vers 12h45-13h). Le truc c’est que les habitudes sont différentes avec les plus grands, mais en général j’ai pu observer ou pratiquer ce genre de méthodes :

  • Il y a une histoire à écouter durant 15 à 30 minutes, et les enfants qui s’endorment durant ce temps-là, ben ils continuent à dormir, et les enfants qui ne se sont pas endormis, ils sortent de la salle de sieste et retournent jouer dans la salle.
  • Il y a un moment calme (lecture d’une histoire, discussion tranquille autour d’un thème, yoga…) puis un moment de sieste (avec ou sans musique) et pareil, si des enfants s’endorment on les laisse dormir, et les autres peuvent retourner jouer dans la salle.
  • Il y a un temps calme où les enfants sont chacun sur un « lit » et regardent des livres pendant 15-30 minutes. Passé ce temps, ils peuvent retourner jouer.

En conclusion

Et voilà ! Vous savez un peu comment la sieste ou le moment calme après le repas se déroule par ici 🙂 Je précise que ce sont des manières de faire dans des structures du canton Vaud (Suisse), que j’ai pu observer ou pratiquer durant ma formation ou même en tant que diplômée.

Ce n’est pas une liste exhaustive, il y a très certainement d’autres manières de procéder et ce n’est pas parce que nous avons essayé ceci, que ça va forcément marcher avec vos enfants, et vice-versa ! Et ça arrive que les enfants ne s’endorment pas malgré tout, parfois ils ne sont pas fatigués ou ils « luttent » contre le sommeil.

Pour le lever de sieste, j’ai trouvé une idée intéressante à proposer aux enfants, pour qu’ils s’occupent tous seuls pendant que les autres enfants dorment : Les boîtes à dodo ! (C’est une idée tirée du site educatout.ch : si vous souhaitez vous abonner à leur club educatout, avec le code MYRTILLES5 vous obtenez 5.- de rabais si jamais !)*

Cependant je suis vraiment très curieuse et intéressée de savoir comment se déroule la sieste dans les structures dans lesquelles vous travaillez ? Ou dans les structures où vont vos enfants ? 🙂 

Si cet article vous a plu ou vous pensez qu’il pourrait intéresser d’autres personnes, hésitez pas à l’épingler sur Pinterest !

Si vous avez apprécié cet article, mais que vous n'avez pas le temps de commenter, n'hésitez pas à cliquer sur le petit coeur, cela me fera plaisir ! 🙂

Myrtilla
  • |
  • 6 commentaires
  • |

6 réponses à “En garderie : comment nous aidons les enfants à s’endormir.

  1. Coucou,
    Comme tu l’expliques si bien dans ton article, il n’existe pas une méthode mais des méthodes selon les enfants. Ce qui fonctionne sur l’un ne marchera pas forcément sur l’autre. C’est une bonne chose de l’adapter en crèche afin de prendre en considération le petit.
    C’est une excellente idée d’article !
    Bises

    1. Hello ! Oui effectivement chaque enfant est différent 🙂 On essaie de faire au mieux en tous cas, mais c’est pas toujours évident, notamment si on est seules à gérer un groupe !
      Merci beaucoup pour ton retour !

  2. J’ai « ris » à la phrase « se coucher à côté et faire semblant de dormir »… ça fonctionne bien ça ha ha ha.

    Sinon je me souviens d’un petit lulu qui avait besoin de nous toucher/caresser une mèche de cheveux (c’était son doudou en fait). Celles au cheveux les plus long devaient s’y coller du coup.

    1. Ahaha oui une technique assez bonne 😛
      Ah ok ! Jamais entendu parler de ce genre d’habitude, mais si ça marche, tant mieux ^^
      Merci pour ton commentaire !

  3. Aaaah le fameux  » je fais semblant de dormir  » 😀 je le pratique régulièrement ces temps, c’est redoutable!
    C’est chouette ce genre d’articles, ça me replonge dans ma formation et ça fait un bon rappel!

    Je travaille en nurserie et en ce moment on a plusieurs enfants qui refusent catégoriquement le lit. Heureusement on a des alternatives mais c’est vrai que pour eux ce n’est pas simple.

    1. Ahaha oui, très efficace ! 😛
      Avec plaisir 🙂
      Oui c’est vrai ! J’ai pas pensé mettre un paragraphe sur le fait qu’on peut parfois proposer à l’enfant de dormir dans l’hamac par exemple ! Je vais mettre à jour mon article 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrench
it_ITItalian fr_FRFrench

La newsletter reglisse-et-myrtilles

En vous inscrivant à la newsletter vous serez sûr de ne pas rater
les prochains articles du blog ! Recevez 1x par semaine les derniers articles publiés, le dimanche soir à 20h.

Merci pour votre inscription

Trop de tentatives, veuillez réessayer ultérieurement