9 conseils pour conduire sans stress.

Avant, pendant et après avoir passé mon permis, j’avais peur de conduire. Je vous avais déjà expliqué dans cet article pourquoi, et ce que j’avais fait pour ne plus avoir peur. Mais aujourd’hui j’avais envie de revenir sur le sujet car effectivement je n’ai plus la même peur qu’avant de conduire, mais j’appréhende toujours un peu les longs trajets, notamment ceux où je dois prendre l’autoroute et aller dans les grandes villes.

Il faut savoir que j’habite à la campagne et j’ai fait quasiment toutes mes leçons d’auto-école à la campagne, car c’est là où se déroulent les examens. J’ai eu mon permis de conduire il y a 2 ans et plusieurs choses ont changé depuis.

Voici mes 9 conseils pour conduire sans stress

(ou comment vous faciliter la vie quand vous devez prendre la voiture pour aller quelque part)


Mais est-ce que vous savez d’où vient cette peur de conduire ? Ce stress ? Est-ce que ce sont les autres voitures ? Est-ce que ça vous arrive sur les longs trajets uniquement ou aussi les courts ? Et sur l’autoroute ? Est-ce que vous maîtrisez bien votre véhicule ? Peut-être qu’une fois que vous savez le pourquoi du comment, ça va être plus simple aussi pour trouver une solution.

Pour ma part, rien que le fait de passer de la grande voiture de mon copain (vitesses manuelles), à une petite voiture que je me suis achetée (automatique), ça m’a changé la vie ! Déjà car je n’avais plus peur de l’abîmer et en plus les automatiques sont teeeeeeeellement plus simples à conduire ! Et le fait qu’elle soit petite, je me sentais plus à l’aise sur la route et dans les parkings 🙂 Ça n’a pas pour autant changé ma peur de conduire, mais ça m’a beaucoup aidé à la surpasser !


AVANT DE PRENDRE LA VOITURE

1. Prenez le temps de regarder où vous devez aller : combien de temps dure le trajet ? il y a la possibilité de se garer à proximité ? Parking payant ? Avez-vous assez de monnaie ? Ce sont toutes des points importants que si vous savez déjà, ça va vous éviter des surprises. Personnellement je regarde avec Google Maps, puis je déplace le petit bonhomme jaune pour voir la rue comme si j’y étais, avec la réalité virtuelle.

2. Prévoyez de partir toujours 10 à 15 minutes d’avance : surtout si vous devez vous garer quelque part ou que c’est la première fois que vous allez à cet endroit ! Et je dirais même que selon l’heure et la ville, même 30 minutes d’avance ne sont pas de refus, notamment si vous avez un rendez-vous important. Comme je dis toujours, c’est mieux d’avoir de l’avance et d’attendre sur place, que d’être en retard et de devoir se stresser pour rouler, puis pour trouver un parking etc. (et être stressé en voiture signifie qu’il y a plus de probabilités de causer un accident car vous êtes plus concentré sur l’heure que sur la circulation).

3. Détendez-vous : et comment ? Personnellement j’utilise plusieurs moyens, ça dépend d’une fois à l’autre. Ça peut être via des Fleurs de Bach (à demander en pharmacie), des huiles essentielles de lavande (attention si vous êtes enceinte ou allaitante), une pierre précieuse (j’aime l’hématite, elle est assez lourde et juste la tenir en main ça m’apaise 🙂 ), ou en faisant de la visualisation (visualiser le trajet de manière positive, ainsi que l’arrivée). Sinon j’aime utiliser le roll-on détente de Cosmô Cosmétiques, sur moi il est très apaisant et efficace ! Je fais ce genre de trucs quand je dois aller dans une grande ville ou dans un endroit que je ne connais pas, pas pour tous les trajets 😉

Si j’ai pas trop le temps, j’y vais et c’est tout, j’essaie de bien respirer calmement et de me concentrer sur la circulation, quitte à aller un peu moins vite pour bien prendre le temps de regarder où je vais. En général je mets un GPS (Google Maps toujours) pour savoir où aller.

4. Ayez toujours de la monnaie dans votre voiture pour le parking : environ une fois tous les mois ou tous les 2 mois, personnellement je vais à la Poste demander un rouleau de pièces de 1 CHF. Cela me permet d’avoir toujours de la monnaie avec moi lorsqu’il faut payer un parking et que je suis à cours de pièces dans mon porte-monnaie !

Vous pouvez la ranger dans un paquet de chewing-gums vides, une petite boîte discrète, un petit pochon caché dans la portière… à vous de trouver l’endroit qui vous convient le mieux. Mais oh combien de fois je me suis remerciée moi-même d’avoir été chercher de la monnaie à la Poste !

5. Ne buvez pas de café ou de thé : (la caféine et la théine ont en fait la même molécule et c’est donc la même chose) privilégiez des boissons calmantes, comme la tisane, qui ne contient pas de théine, ou un jus de fruits, un sirop…

PENDANT QUE VOUS CONDUISEZ :

1. N’hésitez pas à ralentir si je vous n’êtes pas sûrs de vous. Bon, je ne ralentis pas trop sur l’autoroute car ça peut être dangereux, mais je privilégie la colonne de droite le plus possible 🙂 Et dans les villes j’écoute bien le GPS et je regarde les panneaux aussi.

2. N’oubliez pas de respirer ! J’ai tendance à être en apnée quand je conduis, je respire très peu et de manière très tranquille. Du coup j’essaie de me forcer à prendre de grandes respirations, à bien inspirer par le nez et expirer par la bouche. Et je me dis souvent dans ma tête « tout va bien, tout va bien ».

3. Ecoutez des podcasts ou livres audio : personnellement ils me permettent de passer un bon moment tout en me concentrant sur la route, et en oubliant le stress de la conduite. Evidemment lorsque j’arrive à un moment où je dois encore plus me concentrer sur la conduite, je mets sur pause et je reprends l’écoute plus tard ou pendant le trajet du retour 🙂 J’évite de les écouter si je dois rouler dans les grandes villes par exemple 😉

J’ai écouté à 2 reprises tous les Harry Potter grâce à Audible, ou sinon j’écoute des podcasts sur les sports d’endurance extrêmes (Ultra Talks), sur des courses trail (Oufff), de course à pieds (Dans la tête d’un coureur) ou sur la sexualité (Entre nos Lèvres).

4. Ecoutez de la musique relaxante : si vous préférez quand même ne pas vous déconcentrer, hésitez pas à avoir de la musique douce et relaxante durant le trajet, plutôt que du métal ! ça peut aussi vous aider 🙂

Toutes les photos de l’article sont libres de droit et trouvées sur Unsplash.

Pour résumer, ce qui m’aide vraiment lorsque je dois faire des longs trajets pour aller dans les grandes villes, c’est :

  • Regarder si selon l’endroit je n’ai pas meilleur temps d’aller en transports publics 😉
  • Si non, regarder le temps du trajet avec Google Maps
  • Selon l’heure du rdv, rajouter 10-15 minutes pour être en avance et ne pas me stresser
  • Me détendre avant de partir : je ne bois pas de café, j’utilise un roll-on à base d’huiles essentielles pour me détendre et/ou j’ai ma petite hématite avec moi
  • Utiliser le GPS de Google Maps pour arriver à bon port !
  • Me dire que c’est en affrontant la peur, que je vais pouvoir la dépasser ! Je n’oublie pas de bien respirer calmement et en général ça se passe bien. C’est plus souvent dans ma tête que j’appréhende une situation, mais au final ça se passe bien.

Ce à quoi on résiste, persiste.
Ce à quoi on fuit, nous suit.
Et ce à quoi on fait face, s’efface.

J’espère que cet article aura pu vous aider un peu. Je reste disponible dans les commentaires ou par e-mail si vous souhaitez en discuter, car je sais que c’est pas évident comme situation. Il y a toujours des situations et trajets que j’appréhende, même si sur le moment je ne suis pas très sereine, au final ça se passe bien et c’est ce que j’essaie de retenir.

Conseil bonus n. 10 : prenez régulièrement la voiture, ça aide aussi à avoir moins peur. Au moins une fois par semaine, même si c’est juste un petit tour. Et si ça fait longtemps que vous avez passé votre permis et que vous n’avez pas re-conduit depuis, avant de reprendre la voiture pour la « première fois », prenez le temps de faire un petit tour dans votre quartier ou dans un parking avant, ou même à reprendre un cours d’auto-école franchement ! Il n’y a pas honte à cela 🙂

Et vous, avez-vous des conseils à donner pour moins stresser en voiture ?

Si vous avez apprécié cet article ou vous pensez qu’il pourrait intéresser quelqu’un, hésitez pas à l’épingler sur Pinterest !

Si vous avez apprécié cet article, mais que vous n'avez pas le temps de commenter, n'hésitez pas à cliquer sur le petit coeur, cela me fera plaisir ! 🙂

Myrtilla
  • |
  • 6 commentaires
  • |

6 réponses à “9 conseils pour conduire sans stress.

  1. Ah, longtemps la voiture a été pour moi facteur de stress et, quand j’ai commencé à travailler, j’en avais pour deux à trois heures de trajet par jour, ce qui a été l’horreur à gérer.
    Bisous

  2. Comme toi j’ai longtemps été une angoissée à l’heure de prendre le volant. Mais petit à petit je suis devenue de plus en plus à l’aise et maintenant ça va beaucoup mieux. Je n’ai plus peur. Pour m’aider à me calmer, je partais toujours en avance et je visualisais sur une carte le trajet que j’allais faire. J’allais également à mon rythme (quitte à em***der ceux qui étaient derrière) quand je ne me sentais pas à en confiance. Mais la clé c’est de se forcer à prendre régulièrement la voiture. Ce n’est que comme ça que j’ai gagné confiance.

    1. Oui, le fait d’aller à son rythme sans (trop) se soucier de ce que pourraient penser les autres ça aide, après faut pas que ça devienne dangereux (genre sur l’autoroute :P) ! Mais sinon comme tu dis, conduire régulièrement ça aide à avoir moins peur de conduire 🙂 Merci pour ton commentaire !

  3. Je n’ai pas eu peur de conduire, par contre je n’ai jamais aimé ça – je préfère révasser sur le siège passager. Il se trouve que j’ai dû beaucoup conduire pendant une période de ma vie, pour des raisons familiales et aussi professionnelles. Maintenant, ce n’est plus le cas, mais je me force à rouler régulièrement, pour ne pas perdre cette compétence.
    Donc le conseil no 10 est vraiment très important: roulez souvent, pas forcément longtemps, mais souvent, jusqu’à ce que la conduite devienne un automatisme. Proposez à votre maman/papa/grand-maman/voisine/ de l’emmener faire des courses, allez juste faire un tour un soir, essayez des itinéraires que vous ne connaissez pas, roulez, roulez; la conduite est un muscle qui s’entraîne. A partir d’un certain moment, on s’aperçoit avec plaisir qu’on a acquis certains automatismes, et c’est là que le stress diminue, comme lorsqu’on a appris à faire du vélo.
    Peut-être un onzième conseil, lorsque vous serez à l’aise avec le no 10: anticipez, voyez plus loin : vous roulez sur la file de droite sur l’autoroute, un véhicule est en train de rentrer sur cette autoroute. Est-ce que le conducteur vous a vue, va-t-il forcer le passage, ou ralentir ? Pouvez-vous freiner sans danger ? ou passer sur la file de gauche ? Vous arrivez à un carrefour où vous avez la priorité mais un véhicule arrive un peu vite sur la route non prioritaire, il vaut mieux être prêt à ce qu’il omette de s’arrêter.
    Quand on a acquis une vue plus large, plus globale du trafic, on est aussi plus en confiance.
    Belle soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.