Compte-rendu de mon premier triathlon à Yverdon-les-Bains, en format S !

Mon premier triathlon… qui l’aurait cru ! Moi qui ai commencé la course à pieds il y a seulement 5 ans, aujourd’hui je me retrouve à participer à une épreuve sportive de 3 sports différents sur presque 2h ! Je suis fière de moi, mais qu’est-ce que c’était dur aujourd’hui !

Mais commençons par le début. Le triathlon commençait dimanche matin à 8h10. J’avais choisi le format S (Short Experience) pour cette première expérience dans le monde du triathlon, ce qui comprend :

  • 500m de nage dans le lac
  • 22.5km à vélo
  • 5.3km de course à pieds

Samedi 7 septembre.

Et devinez ce qui se passe samedi matin ? Je me lève avec un mal de gorge, le rhume, un peu de toux, des douleurs partout et une grosse fatigue. GÉ-NIAL. Je me dis que j’ai peut-être pris froid vendredi après-midi, du coup un méga bowlcake et je vais me coucher. Seulement qu’après avoir passé 4h dans le lit sans avoir vraiment réussi à dormir, je me dis qu’il faudrait que je me lève quand même ! Je me suis bien reposée, mais je me sens toujours fatiguée et dans un sale état. À 15h je décide de prendre des Blevita pour avoir quelque chose dans le ventre, et un Pretuval contre les refroidissements et les symptômes grippaux. Ça va un peu mieux, je rejoins donc Michèle à Yverdon à 17h pour aller chercher notre dossard.

Mais je dois vous parler de Michèle en fait ! Elle a été nager avec moi 3 semaines avant la date du triathlon. Elle disait qu’elle avait jamais suivi de cours de natation, mais je trouvais qu’elle se débrouillait déjà pas mal du tout ! (elle est coach sportive en plus, et elle s’entraîne quasiment tous les jours en course à pieds, vélo et renforcement musculaire) Je lui ai donc donné 2-3 conseils pour améliorer sa technique de nage en brasse et crawl, et là je lui propose de faire le triathlon avec moi ! Elle hésite beaucoup, car elle fait déjà un challenge personnel qui relie Yverdon à Zurich à vélo sur 240km en 2 jours, une semaine avant le triathlon. Mais comme moi, elle aime les challenges, et elle s’inscrit, cependant n’est pas encore décidée à participer. Elle verra selon son état après son défi, dit-elle. Finalement c’est sa fille qui fini par la convaincre à faire ce triathlon ! 😀

Du coup samedi soir on a été chercher notre dossard ensemble et on a fait un petit repérage des lieux, pour voir où on devait poser notre vélo, quel était le parcours de natation dans le lac, etc. Moi le soir je mange un peu de pâtes au beurre, j’ai très peu d’appétit, je mange la moitié de ce que j’ai l’habitude de manger. Je me couche à 22h car le réveil va sonner à 5h45.

Dimanche matin, 8 septembre.

Je suis debout à 5h45 comme prévu, j’ai bien dormi, mais j’ai rêvé que j’étais dernière en natation, puis que j’avais oublié de me faire à manger le matin, puis que Michèle était loiiiin devant dans le lac et moi tout derrière… ah la la ce stress d’arriver dernière, c’est pas possible ahaha

Je me sens pas en super forme honnêtement, du coup je mange quelques bouts d’un mini bowlcake, j’arrive même pas à le finir d’ailleurs. Et je reprends un Pretuval. Disons que ça va, mais je sens que je suis pas au top de ma forme. À 6h50 on part pour Yverdon, j’arrive sur place à 7h15 et je commence à installer mon matériel. Ils annoncent que l’eau est à 19.7° ! Elle est plus chaude que la température extérieure en tous cas, car il fait 11° au moment du départ. Je garde ma jaquette le plus possible, pour l’enlever 10 minutes avant le départ.

Je retrouve Michèle, on ne comprends pas trop où est le départ pour la natation, mais finalement on le trouve et on va dans le lac en attendant le coup de feu du départ, car oui, les départs se font dans le lac. Le présentateur dit que dans quelques minutes doivent partir les hommes et femmes de 44 ans et plus… du coup on se dit que ça y est, on est les prochaines ! Cependant une fois le coup de feu donné, on voit tout le monde partir, même ceux de notre catégorie ! Du coup pour ne pas se retrouver toutes seules, on part aussi. On pense que soit on a mal compris, soit le présentateur s’est trompé. Mais c’est parti !!

La natation est la partie qui me faisait le plus peur. J’avais peur que l’eau soit trop froide, de me recevoir des coups des autres participants (car on était une centaine dans l’eau quand même !) et que je n’arrive pas à gérer mon souffle pour nager, à cause du stress.

L’eau étonnamment n’est pas trop froide, je pars donc comme je peux, d’abord en brasse avec la tête hors de l’eau, puis en brasse sous l’eau, puis en crawl, puis j’alterne tout… c’est pas évident, mais je m’en sors pas trop mal. Je suis le mouvement et assez vite je vois la dernière ligne droite. Elle me paraît interminable, je fais donc plus de crawl aussi pour calmer ma respiration, mais je ne vois pas très bien. Mes lunettes prennent l’eau, je dois les vider toutes les 3-4 minutes, elles accrochent pas bien, ça m’énerve ! Je refais de la brasse, puis j’attends de toucher le fond pour terminer en marchant jusqu’à la plage. Et là il y a le tapis bleu qui nous mène à la zone de change/transition.

Je cours donc direction le vélo, un peu trop vite même, et quand j’arrive devant mon vélo je me sens pas bien, j’ai envie de vomir… Je fais aussi vite que je peux, je mets mes chaussettes, baskets, casque, veste coupe-vent, je croque dans ma barre de céréales, mais c’est pas une bonne idée de manger en se préparant ^^

Mon copain est juste derrière la grille (c’est lui qui a pris toutes les photos d’ailleurs !) il me dit : « prend tes lunettes ! », mais il fait nuageux, je me dis que ça sert à rien, mais j’ai pas le temps de réfléchir alors je les mets et je pars direction la sortie pour commencer à pédaler. Et là je me fais siffler par un des organisateurs ! « Hey la 1347, votre dossard ! » je le regarde, je comprends pas. Il y a déjà mon numéro de dossard sur le vélo et 3 fois sur le casque, ça suffit pas ? Je pensais que c’était pour la course à pieds ! Il me répète la même chose en allemand, en croyant je comprends pas ce que je viens de lui dire. Alors je pose mon vélo contre la grille, je fais demi-tour en courant et je vais chercher ce fichu dossard que je m’accroche à la taille. « Le numéro doit être derrière ! », il me dit. Je le remercie et encore essoufflée pour avoir couru, je pars pour 22km.

Le parcours à vélo est composé de 3 boucles de 7.5km, ça commence à la plage, on monte jusqu’au gymnase (pour ceux qui connaissent Yverdon) et on redescend au centre ville, on passe sous le pont direction la piscine et après on retourne à la plage. Ainsi 3 fois. Il y a environ 100m de dénivelé jusqu’au gymnase, à mon rythme c’était 5-6 minutes de méga montée, j’en pouvais plus, à chaque fois que je faisais cette côte je me demandais pourquoi je m’étais inscrite à ce fichu triathlon ! C’était vraiment dur la montée, mais j’ai rien lâché et j’ai continué tout au long, sans m’arrêter. Heureusement qu’après il y avait une longue descente où l’on pouvait reposer un peu les jambes !

Donc, première boucle ça va, je me fais dépasser pleeein de fois par des vélos de course ultra puissants, et moi je suis là, avec mon VTT tout basique (heureusement que j’ai changé les roues deux semaines avant pour des modèles plus lisses, ça m’a aidé !).

Deuxième boucle, ça va aussi, il y a quasiment plus grand monde qui pédale à côté de moi, mais je ne suis pas étonnée, ils vont tous tellement vite !

Et là, troisième boucle et c’est la panique. Il y a plus personne ni devant ni derrière moi, sur quasiment tout le parcours. Je commence à me demander si c’est bien 3 boucles le parcours, combien j’en ai déjà faites, ou si je suis si nulle que ça pour être toute seule ? Est-ce que je suis dernière ? Je ne vois vraiment personne, je commence à stresser. Je me retourne régulièrement pour voir s’il y a quelqu’un, puis tout à coup je vois un gars loin derrière moi, je me dis « ouf je suis pas dernière ! » mais il me rattrape dès que la montée commence. Super…

Je suis toujours toute seule sur le parcours, il me reste 2km, j’arrive vers la piscine et là je vois au loin mes parents et ma soeur qui m’avaient dit qu’ils venaient me voir à l’arrivée. Ils m’ont pas reconnu tout de suite, je leur fais coucou avec la main et là ils me reconnaissent et se mettent à m’encourager « allez Roberta, allez allez allez, vas-y !! », ça me fait super plaisir de les voir, ça me rebooste et je sais que c’est bientôt fini cette troisième boucle !

Et là j’arrive vers le fameux tapis bleu, je descends donc du vélo et je me mets à courir jusqu’à la zone de change. Grosse erreur !! NE PLUS JAMAIS COURIR SUR CE TAPIS BLEU ! Je suis essoufflée de l’effort à vélo, et maintenant je suis essoufflée d’avoir couru jusqu’à la zone de transition.

Vous voyez que là encore je suis toute seule ^^

Je pose donc mon vélo, mon casque et mes gants. Je mets la montre en mode « course à pieds » et j’essaie de comprendre où il faut aller. Je trouve vite le chemin, et c’est parti pour les derniers 5km ! Mais là je me dis que ça va pas le faire. Je suis super essoufflée, j’arrive pas à reprendre un bon rythme, je me sens pas très bien. Ça fait même pas 2 minutes que je cours, mais je prends la dure mais sage décision de marcher un peu, histoire de reprendre mon souffle pour pouvoir mieux repartir. Je marche une minute et je décide de repartir.

Et c’est là que j’entends « Roberta… je suis là ! ». C’est Michèle !

Elle est derrière moi, je l’attends, elle me rattrape, je suis tellement contente de courir avec elle ! 😀 Je lui dis tout de suite « moi je peux pas courir plus vite, si tu veux y aller vas-y seulement ! », mais je suis soulagée qu’elle décide de rester courir avec moi ! 😀 D’ailleurs moi je n’arrive toujours pas à reprendre mon souffle normal, mais je fais avec. Je pense avoir dit au moins 15 fois que c’est la première et dernière fois que je fais ce fichu triathlon !!

Là le parcours est composé de 2 boucles à plat (heureusement), mais on court un peu toujours au même endroit, c’est un peu long, mais à deux ça passe plus vite ! Je sens que Michèle pourrait sans problèmes accélérer et finir 5 minutes avant moi, je lui dis que si elle veut y aller elle peut, mais elle reste avec moi 🙂 Merci encore !! 😀 Et là on voit enfin la ligne d’arrivée ! Il y a mon papa et mon copain qui sont 100m avant, ils nous encouragent encore, puis après accélère un peu et là je vois ma soeur, ma maman et mon copain qui nous saluent et encouragent sur les derniers mètres. On passe la ligne d’arrivée, ça y est c’est terminé !! 😀

En conclusion

Même si je me suis répétée 150 fois que plus jamais de ma vie j’en referai un et que je me suis maudite autant de fois de m’y être inscrite… je pense que si je n’avais pas été « malade » le jour d’avant et un peu le jour même, ainsi que si je n’avais pas couru sur les tapis vers la zone de change et que j’avais pris mon dossard tout de suite pour le vélo, j’aurai probablement gagné du temps et de la qualité de respiration. Du coup je pense que je vais retenter l’expérience l’année prochaine 🙈

On a eu beaucoup de chance avec la météo, j’étais contente qu’il n’y ait pas la canicule et que le temps soit frais, c’est vraiment l’idéal pour une compétition sportive, même si les 2 derniers km on a eu la pluie. Je n’ai également pas eu de douleurs aux genoux pendant les 22km à vélo (chose qui m’arrivait systématiquement durant les entraînements, sans doute car j’étais pas assez échauffée), ce qui m’a permis de me donner à fond tout du long.

Concernant les temps, j’ai nagé 500m en 13:57min, un peu comme lors de mes entraînements, alors ça va, je suis contente ! Pour le vélo j’ai tout donné et fait ces 22km en 1h pile, ce qui est même plus rapide qu’à mes entraînements, en sachant qu’il y avait quand même une grande montée (x3). Et en course à pieds c’était 5km au final (et pas 5.3km) et je les ai faits en 31:46min., ce qui correspond à mes entraînements aussi, mais je ne pouvais pas me donner à fond car « respirement parlant » je ne pouvais vraiment pas. J’avais l’impression que mes poumons étaient vidés, compressés, je n’arrivais plus à reprendre mon souffle correctement et ma gorge sifflait légèrement à l’arrivée, j’étais à deux doigts de faire une crise d’asthme je crois.

Je me suis sentie plus fatiguée qu’après un semi-marathon je crois, c’est impressionnant ! Peut-être que le fait que je ne sois pas au top de ma forme ça a influencé mon état général, mais bon, je vais prendre ma revanche l’année prochaine 😉

Merci encore à Michèle d’avoir traversé cette épreuve avec moi, c’était vraiment cool et je vous recommande d’être 2 pour un premier triathlon, on se sent moins seuls ! 🙂

Hésitez pas à la suivre également sur son blog, et comme elle est coach sportive elle donne des séances de coaching pour se remettre en forme, perdre du poids ou se muscler, ou encore commencer la course à pieds ! 🙂 Et voici son article avec son vécu pour ce triathlon ! 😀

Et vous, avez-vous déjà participé à un triathlon ? Comment c’était ? Ça vous a donné envie d’en faire un ? 😀

Si vous avez apprécié cet article, mais que vous n'avez pas le temps de commenter, n'hésitez pas à cliquer sur le petit coeur, cela me fera plaisir ! 🙂

Myrtilla
  • |
  • 14 commentaires
  • |

14 réponses à “Compte-rendu de mon premier triathlon à Yverdon-les-Bains, en format S !

  1. Ohlala, tu es vraiment courageuse ! Je n’aurais pas fait un centième de cela ! ^^ Bravo ! et peu importe le résultat, c’est l’expérience qui compte…
    Par contre, un truc me surprend : pourquoi commencer par la natation ? Cela doit être bien désagréable de pédaler puis de courir alors qu’on est mouillé… C’est toujours forcément comme ça en triathlon ?

    1. Merci ! Bon j’ai quand même terminé dans les derniers, mais ce n’est pas grave, je suis contente de l’avoir fait ! 😀
      Alors figures toi que c’est aussi ce que je me suis toujours demandée ! Mais je pense que c’est pour une question d’organisation. Nager dans le lac à plusieurs c’est bien plus facile pour voir où toute la foule se dirige, et aussi pour nous franchement c’est plus « agréable », on suit le mouvement, alors que si t’es seul dans le lac… c’est pas évident je pense ! Enfin, je pense que c’est pour ça. Car si on termine la compétition en natation c’est pas forcément l’idéal, je pense notamment lorsqu’il fait très chaud tu sais, passer de la chaleur+transpiration+effort à l’eau froide comme ça en un coup… je sais pas si c’est l’idéal pour le corps. Mais finalement on sèche un peu sur le vélo, ça va ^^ Et ça aide à se rafraîchir pour la course à pieds ^^ En tous cas oui c’est toujours comme ça pour le triathlon 🙂

    1. Merci ! Oui j’étais clairement pas au top de ma forme, mais j’ai connu pire ^^ J’aurai pu être mieux, mais bon, ça fera partie de ma revanche pour l’année prochaine 😀
      Merci, bisous !

  2. C’était super sympa de lire ton compte-rendu ! Vraiment bravo ! Je pense que le fait d’être un peu malade t’a pas mal compliqué la tache, je suis sûre que le prochain se fera dans de meilleures conditions 😉 En tous cas on attrape vite le virus du tri hihi

    1. Merci beaucoup ! 😀
      Oui je pense aussi qu’être malade ça ne m’a pas aidé 🙁 mais bon, au moins je suis allée au bout ! 🙂
      Ouiiii c’était trop chouette malgré tout cet enchaînement de 3 sports ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.