Mon premier marathon ! (pour mes 30 ans)

Je vous écris cet article à chaud, histoire de ne rien oublier 🙂 je viens de rentrer et j’ai envie de partager avec vous ce moment ! Donc pour la petite histoire, en 2018 j’ai couru 28km pour mes 28 ans, en 2019 29km pour mes 29 ans et là pour le jour de mes 30 ans j’ai voulu voir les choses en grand ! J’ai donc opté pour la mythique distance de 42.2km !

Concernant mes entraînements, ça commençait à devenir long vers la fin, j’étais toujours motivée, mais les séances étaient de plus en plus longues et les journées de plus en plus courtes et froides. Pas évident de tout gérer ! J’ai même dû louper 2 séances car j’avais chopé un rhume et de la toux, et qui dit rhume et toux en 2020 dit test covid… je me suis donc faite tester, mais en attendant d’aller mieux et de recevoir les résultats, j’ai dû rester chez moi et j’ai loupé la séance longue de 25km que je voulais faire.

La plus longue séance que j’ai fait à l’entraînement était donc de 20km. Mais bon. Je me suis dite que ça allait le faire et que j’étais assez motivée et voilà, je finirai au mental !

Et ben je peux vous dire que le marathon ne s’est pas du tout passé comme prévu 😅

Les ravitaillements

Le départ était prévu pour 12h30. J’ai mangé à 8h30 une banane, un porridge et une compote. J’ai pas voulu me faire des pâtes comme d’habitude, je sais pas pourquoi ^^

C’était assez compliqué pour moi de tester les ravitaillements lors de mes séances longues, car lorsqu’il faisait chaud j’ai souvent rencontré des douleurs au ventre dues à la digestion et à la déshydratation probablement, et lorsqu’il faisait froid j’ai testé quelques trucs, et je crois que j’avais trouvé le combo gagnant.

J’ai donc pris pour mes ravitaillements des abricots secs à consommer toutes les 20 minutes, de l’eau à boire toutes les 10 minutes, des noix de cajou et amandes pour varier, une compote, une barre de céréales avec des dattes, des sucres de raisins et une bouteille d’Isostar.

Le parcours

J’ai décidé de ne pas m’inscrire à un marathon officiel, mais de faire comme pour mes courses précédentes : je choisis moi-même mon parcours et je le fais en solo !

J’ai eu la chance d’avoir ma famille et mon copain tout du long de la course pour m’aider avec les ravitaillements de boisson et nourriture, et en plus ils faisaient également des super supporters.

J’ai choisi un parcours de 7.65km à répéter 5 fois dans la ville d’Orbe, et pour les 4 derniers km j’avais prévu faire la moitié du parcours.

C’est parti !

Donc départ à 12h30, mes parents, mon copain, ma soeur et mon frère sont là pour m’encourager. Je suis assez stressée je dois dire, mais il fait beau, chaud (9°) et il n’y a pas de vent. Des conditions optimales pour une course 😃 Le parcours a 3 montées, tout le reste sont des descentes et du plat. Mais les montées sont assez costaudes mine de rien. Mon papa court quelques mètres avec moi de temps en temps, quand il me croise 🙂

0-10km

Je pars malheureusement trop vite, je m’en rends compte et j’essaie de ralentir, mais c’est pas évident, surtout que j’ai la pêche ! Je boucle les premiers 5km en 31:30, mais les côtes me font vite ralentir. Je passe les 10km en 1h04. Et là ça commence à être difficile, mais ça va encore. Je me ravitaille comme prévu, mais je sens que j’ai déjà moins d’énergie. Je ne comprends pas et je me sens nulle, en général ça se passe bien et dans ma tête j’avais prévu de ne pas rencontrer trop de problèmes les 18-20 premiers km ! Mais heureusement je vois Aurore, une amie à moi qui est venue me faire une surprise ! 😃 ça me booste un peu et en plus elle court quelques mètres avec moi !

10-20km

Je suis donc au deuxième tour et là j’en peux déjà plus ! Je marche lors de la dernière montée, à 14km… je ne comprends pas. Et je me dis que c’est mal barré si j’ai déjà de la peine alors que j’ai même pas couru 20km…

Heureusement une partie de ma famille est là pour le premier ravitaillement, je prends donc un peu de boisson isotonique, des sucres de raisin et une demie banane. La boisson isotonique et les sucres de raisins à la base je les avais prévus pour les 10 derniers km, au cas où, car je les avais pas beaucoup testés en entraînement.

Mais ça va tout de suite mieux et je repars. Je dis que ça va, mais en fait ça va pas. Mais pour mon mental je peux pas déjà leur dire que ça va pas. Je l’accepte pas.

Puis une longue montée. Elle m’achève. Je marche une grande partie, je vois que je vais pas bien, je n’ai plus le mental, plus d’énergie, je veux arrêter ce fichu marathon, je veux pleurer et j’arrive à rien manger, tout me donne la nausée. Alors je bois et ça ça passe.

Mes parents et une autre de mes soeurs sont à plusieurs endroits du parcours aussi, ça m’aide beaucoup et ils m’encouragent. Ma soeur court aussi quelques dizaines de mètres avec moi, je lui dis que je suis dans le mal et que j’ai probablement eu le mur du marathon à 18-20km.

Je suis inquiète pour la suite honnêtement ! Je boucle les 20km en 2h14. Même à mon premier semi je courais plus vite… mais bon, j’essaie de ne pas trop penser au chrono ni de regarder les km. Je pense juste en tours. Et il me reste 3 tours et demi.

20-30km

J’avais prévu que ma soeur coure avec moi le 4ème tour, au 30e km. Disons que j’avais repris de l’énergie, je courais à nouveau, mais les côtes étaient pas faciles et je les faisais souvent en marchant un petit bout. Je me souviens pas trop du 3ème tour, je crois que ça allait gentiment, c’était mieux que les 15 premiers km, mais c’était pas non plus la joie. Mais bon.

Ma soeur m’attend donc au 30ème km et on part ensemble. Je trouve qu’à partir de ce moment-là ça se passe mieux. Je commence à ressentir une douleur à l’aine, comme pour mes 29km d’ailleurs. Mes pieds se portent bien par contre, même s’ils sont pas tout frais non plus. Mais mes jambes je les sens bien… à 2 ça se passe bien, elle court devant moi, ça me motive à garder un rythme, mais en même temps je me sens bien mentalement et physiquement aussi, à part les jambes. Mieux qu’aux premiers km en tous cas ! Mais je vais assez lentement, je boucle les 30km en 3h32, c’est pas ce que j’imaginais, mais c’est pas important. Ce qui compte c’est que je n’ai pas eu de problèmes de digestions, mes pieds et mes jambes me font avancer tant bien que mal, mais j’avance. Et dans 12km j’ai fini !

30-40km

Les côtes sont de plus en plus difficiles, mais le mental y est, je n’abandonne pas ! Ma famille est au complet lors des points de ravitaillements et ils sont également à d’autres endroits du parcours. Les parents à mon copain sont également là ainsi que les copains de mes soeurs ! Ça fait vraiment du bien de voir tout ce monde m’encourager !

Je voulais terminer avant qu’il fasse trop nuit, donc avant 17h, mais je crois que je peux mettre une croix sur mon objectif. Il me reste 8km et il est déjà 17h. Le soleil se couche, il fait un peu plus froid et l’eau est trop froide. J’ai mal à la gorge et aux poumons à force de respirer de l’air froid. Mais heureusement je reçois une gourde avec de l’eau chaude au 38ème km ! Ça fait du bien et je suis très contente de moi d’avoir demandé de recevoir de l’eau chaude à boire lors de mes ravitaillements, car je savais qu’elle allait refroidir en courant, mais au moins pour quelques km elle était chaude/tiède et donc plus agréable à boire par ce temps.

Même mon copain court 2x quelques mètres avec moi ! Comme ça fait du bien 🥰

40-42.2km

J’annonce à ma famille que je ne vais pas finir le marathon à l’hôpital (point des ravitaillements) comme convenu au début, mais que ce sera probablement au Puisoir et que je ferai peut-être un petit tour en plus s’il me manque des mètres.

Alors go, tout le monde va au Puisoir pendant que ma soeur et moi continuons à courir à travers Orbe. J’ai sorti la lampe de poche, cette fois il fait vraiment nuit et il n’y a pas de lumières là où on court.

41km ! Plus que 1.2km ! On leur dit qu’on va refaire un petit tour en arrière pour rajouter du terrain, et quand on les recroise, il nous manque 700m ! On accélère. On fait donc le tour du terrain de foot. 200m ! On accélère encore jusqu’à vraiment bien les rejoindre. 130m ! Je leur crie « on fait la course ? Le dernier offre les pizzas ! » pour rigoler.

Mais là c’était tellement bien, ils se mettent vraiment tous à courir avec moi jusqu’à la fin, et on rigole et c’est tellement cool de les voir tous courir les derniers mètres de ce marathon à mes côtés ! Je pique un sprint pour les 5 derniers mètres et là, ça y est, je vois 42.2km affichés sur ma montre. Je l’arrête, je lève les bras au ciel et je m’assieds par terre, sur le béton froid.

Quelle course ! Quel final ! C’était génial (que la fin ahaha). On monte en voiture et on rentre chez mes parents pour boire un chocolat chaud. Je marche comme une personne âgée de 90 ans, je n’arrive pas à monter dans la voiture et je monte les escaliers un à un.

Mais j’ai réussi ! 5h09 de course, 42.2km. Mon plus grand exploit sportif et je suis super contente d’avoir pu le faire avec ma famille 🙂 Je n’ai pas atteint mon objectif de 4h30 de course, un peu trop ambitieux d’ailleurs, et j’ai eu le mur avant le 20e km (chose improbable quoi !). Mais ce n’est pas grave, je suis arrivée au bout et j’en suis très contente quand même 🙂

Je suis aussi super contente de ne pas avoir eu de problème digestif et même si j’avais mal aux jambes et aux pieds, ça ne m’a pas empêché de courir 🙂

Un grand MERCI à toutes les personnes qui m’ont encouragé pour la course, que ce soit avant ou pendant, merci d’avoir été là pour moi, merci à toutes et à tous aussi pour vos messages de voeux !

J’ai mal aux jambes, mais ça ira mieux demain 😁

Si vous avez apprécié cet article, mais que vous n'avez pas le temps de commenter, n'hésitez pas à cliquer sur le petit coeur, cela me fera plaisir ! 🙂

Myrtilla
  • |
  • 18 commentaires
  • |

18 réponses à “Mon premier marathon ! (pour mes 30 ans)

  1. Aaaaah j’avais pas compris que tu faisais ton propre parcours seule ! Mais BRAVOOOO !! c’est tellement énorme de courir autant de temps, et une telle distance ! Après comme tu étais seule, tu n’as peut-être pas eu le même état d’esprit que en course avec plein plein de gens autour.
    Tu peux être fière de toi car bon c’est pas donné à tout le monde et tu t’es bien entraînée en plus
    Gros bisous et encore joyeux anniversaire !
    Claire

    1. Eh oui 🙂 oui peut-être que ça aurait été différent en effet ! On sait jamais 🙂
      J’aurai bien voulu m’entraîner un peu plus, mais bon, ce qui est fait est fait ! 🙂
      Encore merci pour les voeux et encouragements ! 🙂 bisous !

  2. Un grand bravo pour avoir accompli la distance mythique ! Un bel exploit que j’espère pouvoir accomplir aussi bien que toi en mai 2021. Très bonne récup.

  3. Quelle performance incroyable ma chère Roberta, tu peux être très fière de ce que tu as accompli aujourd’hui. Il paraît qu’on sait jamais ce qu’il peut se passer lors de cette distance mythique, ça se vérifie donc, et ce malgré une préparation sérieuse comme tu l’as fait. Le corps humain et ses mystères…
    bonne récup, prend bien le temps de laisser ton corps de régénérer. Et encore bravo

    1. Je pense que t’as pas vu que le premier commentaire s’est affiché 😛 merci encore pour tout ! Oui le corps humain est mystérieux quand même ! Les sucres de raisin et boisson isotonique m’ont sauvé, et pourtant je les ai quasiment pas consommés en prépa !
      Là je vais bien me reposer, oui 😛 Merci encore pour tout !

  4. Génial j’adore ton récit, on ressent la difficulté, les imprévus, mais on ressent surtout la volonté de ne pas lâcher malgré tout et d’aller au bout, quel mental ! Bravo bravo tu peux être fière de toi ! De ta préparation et de ton accomplissement aussi !

  5. Merci chère Roberta pour ce partage. Quelle beau challenge personnel et quelle fantastique journée tu as dû passée avec toute ta famille. Tu vas t’en souvenir longtemps. Et eux aussi je pense ! Je n’ai jamais dépassé le semi, mais là j’avoue que ça me fait envie … Je te souhaite un heureux anniversaire et bravo, bravo, bravo !!!

    1. Oui je vais m’en souvenir pour toujours 😀 c’était une journée assez folle mine de rien !
      Bon courage si tu te lances dans la prépa d’un marathon en tous cas, j’ai vraiment appris que ça se prépare pas à la légère ! 🙂 merci pour tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrench

La newsletter reglisse-et-myrtilles

En vous inscrivant à la newsletter vous serez sûr de ne pas rater
les prochains articles du blog ! Recevez 1x par semaine les derniers articles publiés, le dimanche soir à 20h.

Merci pour votre inscription

Trop de tentatives, veuillez réessayer ultérieurement